Mon panier

Le panier est vide

Jus de pommes-poires des Vergers de Fleurus


juspomme
3,70 €




Pas de stock

Spécifications

la bouteille d'1l.
Cercle Saint-Charles - Brasserie

Caution: 0.2€ comprise dans le prix. Elle vous sera rendue si vous ramenez la bouteille. 

Bernard et Dominique Misonne, leurs frères et sœurs sont propriétaires de terres agricoles situées autour de la ferme familiale à Fleurus. En 1988, ils décident de planter un verger de pommiers et créent la société « Pominvest ». Les premières plantations sur trois hectares sont constituées de variétés classiques de l’époque telles que laJonagold, l’ Elstar,la Cox et la Jonagored.

Aujourd’hui, les vergers couvrent +/- 5 hectares avec plus de 20 variétés différentes au nom moins connu du grand public par exemple la Coxybelle, Mairac, La Flamboyante, Rubens et bien d’autres... Une des variétés, la Coxybellea été créé par le centre de recherche agronomique de Gembloux (CRA-W) avec le savoir-faire de Marc Lateur. D’autres nouvelles variétés sont déjà plantées.

La société s’est équipée en matériel de pressage et propose de délicieux jus de fruits dont le goût peut varier en fonction de la maturité des pommes et des variétés sélectionnées. Depuis peu, les pommes sont pressées chez "Pom d'Happy" à Ellezelles. Aujourd’hui les arboriculteurs proposent du jus de pommes, jus de pommes-cerises, pommes-fraises, pommes-poires ainsi que le pétillant de pommes.

Une des étapes suivantes a été l’élaboration d’un apéritif à base de pommes selon les principes du Pommeau de Normandie. L’idée de faire l’apéritif "le Pommeau des Vergers de Fleurus" est née en 1999 quand le verger fut assommé par la grêle et qu’il fallut trouver une solution pour commercialiser les fruits. Une solution est alors venue de faire distiller le jus. C’est ainsi que les distillateurs obtinrent un alcool de pomme. La saison suivante, alors que l’alcool s’était bien reposé, le pommeau des vergers de Fleurus fut créé en mariant l’alcool et le nouveau jus, et devient la boisson officielle de la Confrérie de la Cité des Bernardins de Fleurus.

La technique culturale a toujours été la "lutte intégrée" déjà respectueuse de l'environnement, et depuis quelques années ils optent pour une culture dite : "Fruits d'ici" c'est à dire sans pesticides chimiquesà partir de la fin de la floraison jusqu’à la récolte. Il n'y a donc aucun résidu de produits chimiques sur les fruits.

© 2019 Commun'halle
Site créé, maintenu et hébergé par CDSOFT